Colloques et rencontres

Rencontres « Aujourd’hui l’histoire des bourgognes  »

Centre d’histoire de la vigne et du vin – section du CBEH

Créées en 2004 par le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne et le Centre d’histoire de la vigne et du vin (section du CBEH), les rencontres « Aujourd’hui l’histoire des bourgognes » ont exploré jusqu’en 2016 des aspects majeurs de l’histoire du vignoble bourguignon. Ouvertes à tous, elles ont permis aux chercheurs de présenter leurs travaux à un vaste public et constitué un temps d’échanges entre historiens et acteurs de la filière viti-vinicole. Cependant, le CBEH ayant été contraint de supprimer sa section Centre d’histoire de la vigne et du vin en 2019, la série des Rencontres « Aujourd’hui l’histoire des bourgognes » est définitivement close sur sa sixième édition.

 

Rappel des éditions passées :

 

Sixièmes rencontres : « Aujourd’hui, l’histoire des bourgognes  »

Thème : La marque et le vin : vins de marques, marques des vins

Beaune – Samedi 9 mai 2015

Dans la continuité des colloques de 2011 et 2013 consacrés à l’évolution du goût du XIVe au XXIe siècle, et à l’histoire de la consommation des vins, les rencontres « Aujourd’hui, l’histoire des bourgognes » proposent de réunir en 2015 des communications sur le thème : « La marque et le vin : vins de marques, marques des vins ».

Si le monde entier reconnaît les terroirs comme les déterminants de la qualité et de la diversité des vins de Bourgogne, l’Histoire peut montrer comment la marque a été aussi un autre signe de distinction des vins, avant son déclin en faveur notamment des appellations d’origine.

Mais il y eu des marques, aux motivations variées: marques des villes de Dijon, de Beaune, d’Auxerre etc., au Moyen Âge, vin de marque des princes et des grands personnages, marques du commerce du vin de Bourgogne à travers l’Europe à partir du XVIIIe s. etc.

Ce sixième colloque du Centre d’histoire de la vigne et du vin à Beaune abordera donc cette notion, dans ses acceptions les plus diverses, en s’appuyant sur la profondeur historique et la diversité géographique pour explorer les aspects sociaux, culturels, commerciaux, normatifs de la marque pour les vins.

Les actes des sixièmes rencontres seront publiés dans le n° 15 des Cahiers d’histoire de la vigne et du vin.

 

 

Cinquièmes rencontres : « Aujourd’hui, l’histoire des bourgognes  »

Thème : La consommation des vins de Bourgogne : lieux, occasions, habitudes

Beaune – Samedi 13 avril 2013

L’étude de la consommation du vin à travers les âges est un thème suffisamment ample pour que les organisateurs des rencontres « Aujourd’hui, l’histoire des bourgognes » lui consacrent successivement deux colloques. Après un colloque centré en 2011 sur l’approche sensorielle et l’évolution du goût du XIVe au XXIe siècle, l’histoire de la consommation des vins sera à nouveau étudiée en 2013, avant tout sous un angle social et culturel.

Au-delà de l’importance quantitative ou qualitative de la consommation des vins, la cinquième édition des rencontres s’intéressera en particulier aux cadres dans lesquels ont pu être consommés, au cours des siècles, les vins de Bourgogne et les vins en Bourgogne.

En quelle occasion boit-on du vin ? En quelles occasions boit-on quels vins ? Quels lieux, quels moments particuliers, sont-ils dédiés à la consommation de vin ? A l’inverse, dans quelle mesure cette consommation s’inscrit-elle dans des habitudes, voire des rituels ?

Fidèles à la démarche adoptée depuis leur origine, les cinquièmes rencontres accueilleront des communications dans une approche comparative et dans une large perspective diachronique.

Les actes des cinquièmes rencontres seront publiés dans le n° 13 des Cahiers d’histoire de la vigne et du vin.

 

 

Quatrièmes rencontres : « Aujourd’hui, l’histoire des bourgognes  »

Thème : Les vins de Bourgogne : une histoire de goût

Beaune – Samedi 2 avril 2011

Les précédentes éditions des rencontres « Aujourd’hui, l’histoire des bourgognes » avaient permis de mieux cerner les questions de propriété viticole ainsi que la mise en valeur et le commerce des vins. Mais la qualité de la boisson produite et la façon dont elle a pu être appréciée par les consommateurs demeure encore largement méconnue. Pourtant, à côté d’aspects quantitatifs, l’histoire du vin ne peut se dispenser d’une approche qualitative.

Sous la présidence scientifique de Benoît Chauvin (CNRS), dix chercheurs réunis à Beaune le samedi 2 avril 2011 ont présenté des communications sur le thème de l’appréciation gustative des vins de Bourgogne au cours de l’histoire. Approche diachronique sur plusieurs siècles ou tableau à une époque donnée, les interventions ont porté sur la longue période allant du XIVe siècle au XXIe siècle, et abordé l’incidence de l’évolution des techniques sur le goût du vin, l’adaptation du goût aux impératifs commerciaux mais aussi l’impact des aléas du transport sur le goût du breuvage, et enfin la mise en place d’un discours sur le vin, discours d’amateurs éclairés ou stratégies mobilisant différents supports comme le terroir.

Les actes des quatrièmes rencontres sont publiés dans le n° 11 des Cahiers d’histoire de la vigne et du vin.

 

 

Troisièmes rencontres « Aujourd’hui, l’histoire des bourgognes »

Thème : Les vins de Bourgogne : une histoire des marchés

Beaune – Samedi 18 avril 2009

Ces troisièmes rencontres organisées conjointement par le Centre d’histoire de la vigne et du vin et le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne ont abordé un thème central, celui de l’histoire commerciale des vins produits au sein de l’espace bourguignon. Si cette question a déjà suscité de nombreuses études, d’importants aspects restent encore méconnus comme le soulignent notamment les recherches actuelles sur l’apparition et l’évolution du négoce bourguignon.

Placées sous la présidence de Jean-Pierre Poussou, professeur émérite d’histoire moderne à l’université Paris IV (Paris-Sorbonne), ces rencontres, où toutes les époques étaient représentées, ont permis à dix chercheurs en histoire et en archéologie de présenter les résultats de leurs travaux, au cours de deux parties – les circuits commerciaux et la promotion des vins.

Les actes des troisièmes rencontres sont publiés dans le n° 9 des Cahiers d’histoire de la vigne et du vin.

 

 

Deuxièmes rencontres « Aujourd’hui, l’histoire des bourgognes »

Thème : La vigne et les hommes. L’histoire de la mise en valeur de territoires.

Beaune -Samedi 14 avril 2007

Alors que les premières rencontres étaient centrées sur la propriété et les propriétaires, ce deuxième colloque a permis d’identifier plus largement les acteurs du vignoble et d’étudier les modalités selon lesquelles ils ont façonné les territoires viticoles, œuvré à la qualité de leurs vins et développer leur image d’excellence.

Ces rencontres étaient placées sous la présidence scientifique de Gilbert Garrier, professeur émérite à l’université Lumière – Lyon II, spécialiste de l’histoire du vignoble français, et ont accueilli une dizaine de chercheurs, historiens, géographes, archéologues, linguiste et scientifique. Elles ont réuni une soixantaine de participants.

Les actes des deuxièmes rencontres sont publiés dans le n° 7 des Cahiers d’histoire de la vigne et du vin.

 

 

Premières rencontres « Aujourd’hui l’histoire des bourgognes »

Thème : La vigne et les hommes en Bourgogne et alentour

Propriété et propriétaires (XIV e – XXI e siècles)

Beaune – Samedi 16 avril 2005

Placées sous la présidence de Jean-Luc Mayaud, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Lyon II, président de l’Association des ruralistes français et directeur de la revue Ruralia, les premières rencontres « Aujourd’hui, l’histoire des bourgognes » ont réuni onze chercheurs bourguignons, francs-comtois et lyonnais et près de cent participants. Elles étaient centrées sur l’étude des structures et des stratégies foncières au sein du vignoble bourguignon et des régions qui le jouxtent.

Les actes des deuxièmes rencontres sont publiés dans le n° 5 des Cahiers d’histoire de la vigne et du vin.